Coallier Sasseville & Ass. Cabinet d'expert-conseil en litiges immobiliers et vices cachés

Coallier Expert-Conseil: Vices-cachés • litiges immobiliers • médiation • arbitrage • expertise

Contactez-nous Retour à l'accueil Foires aux questions Pour nous écrire

Le cancer du drain français: l'Ocre Ferreux

Image d'ocre drain français

La présence d’une eau rougeâtre dans le bassin de captation, et surtout le coagulât, laisse présumer que le drain français ne répond plus à tâche à laquelle il est normalement destiné. À ce titre, l’immeuble est à risque d’infiltrations d’eau récurrentes, ce qui est d’ailleurs confirmable dans le sous-sol dès que des précipitations abondantes saturent le sol à proximité ou sous les fondations de l’immeuble inspecté.

Pour mieux saisir les risques à l’immeuble, il est impératif de saisir la problématique de l’ocre ferreux, communément référé tel « le cancer du drain français ».

Image de pourriture d'ocre ferreuxL’ocre ferreux est un dépôt boueux rougeâtre provenant de l’activité bactérienne du fer présent naturellement dans les sols et l’eau souterraine. Lorsque retrouvé en quantité importante, les bactéries produisent une gelée rougeâtre composée à 90% d’eau qui peut colmater les drains perforés entourant les fondations des résidences et les puits de pompage au sous-sol. Les drains colmatés sont souvent source d’infiltrations d’eau au sous-sol.

En présence d’eau du sol, le fer réduit s’oxyde lorsqu’il pénètre dans le drain, formant une boue d’hydroxyde de fer qui bouche le drain progressivement. Ce dépôt apparaît d’abord sur la face interne de la jonction de deux sections de drain en terre cuite. Éventuellement, ce dépôt peut s’étendre au point de boucher complètement le joint. Ce composé bouche les orifices des drains en plastique, colmate tous les types d’enveloppes filtrantes fabriquées actuellement. Il se présente sous forme de dépôt de couleur rouille à la sortie du système de drainage. Le problème a été résolu avec un succès mitigé en faisant circuler dans le drain une solution à 2 % de dioxyde de soufre sous forme de gaz. Il est nécessaire que le système reste plein de gaz pendant une longue période. Ce dépôt rougeâtre ou « gelée » constitue un problème fréquent dans les zones sablonneuses.

Le bouchage des drains par les dépôts d’ocre est le résultat de réactions biochimiques. Il existe deux sortes de dépôt d’ocre qui empêchent l’eau de pénétrer dans les drains : a) les bouchons d’ocre d’origine bactérienne; b) les bouchons résultants d’une réaction chimique. En général ils se forment simultanément.

Les sols riches en fer et en dépôt d’ocre fibreux rouges produiront des dépôts ferreux indéfiniment. Lorsque le pH dépasse 5,5, il est probable que le problème d’ocre diminuera quelque temps après l’installation des drains. Dans ce cas, le dépôt ferreux est d’origine bactérienne.

Les dépôts d’ocre se produisent dans deux classes de sols :

  1. les sols aérés tels que les sables acides et
  2. les sols situés dans les bas-fonds et saturés en permanence.

La matière organique des systèmes radiculaires se dissout dans l’eau du sol ce qui crée un environnement anaérobique permettant à l’ocre de se dissoudre dans l’eau de drainage. Au contact avec l’air, cet ocre se dépose ou précipite. Ces conditions se produisent à la sortie du système de drainage au niveau d’obstructions, aux coudes, aux connections et là où l’eau pénètre dans un tuyau de drainage. Un dépôt gélatineux noir de sulfure de fer (FeS) fixé sur de la matière organique se forme sur les enveloppes filtrantes.

Les dépôts d’ocre constituent un problème que l’on rencontre dans le monde entier. Dans la mesure où ce problème est dû à des réactions chimiques qui se déroulent dans le sol, tous les tuyaux, quel que soit le matériau dont ils sont faits, sont susceptibles d’être bouchés par des dépôts d’oxyde de fer.

Dans certains cas, on utilise un fil de cuivre dans le drain, des drains submergés ou bien des matériaux filtrants aux pores larges pour favoriser la formation d’ocre loin des drains. On a signalé que des filtres organiques à base de paille ou de copeaux ont retardé la formation de dépôts d’ocre. L’addition de chaux (CaO) à la terre de remblayage (1 % ou 4 à 5 kg de CaO par mètre de remblai) a réussi à empêcher la formation de bouchons ferreux et à stabiliser l’eau dans les sols à texture fine. Des écartements moindres, des tuyaux de grand diamètre, des drains latéraux courts et des pentes aussi fortes que possible ont également été recommandés.

Actuellement, il n'y a pas de solution globable aux problèmes d'ocre ferreux dans les systèmes de drainage des fondations.

Source: Ministère Agriculture, Ontario


Spécialistes expert conseil en vices cachés et litiges immobiliers. Rapport d'expertise, évaluation de bâtiment. Formation continue d'inspecteurs en bâtiment et d'agents immobiliers

Montréal • Laval • Montérégie
Tél: (514) 254-1036 / 1-888-335-1078

Visiteurs : 8488 | MAJ: 2010.02.11 @ 20:04
Design Web: lululabs.net W3C XHTML | W3C CSS